Home / Actualités / Ciné Musique / Abdessamad Miftah El Kheir est «Merdi Mimtou» en Ramadan

Abdessamad Miftah El Kheir est «Merdi Mimtou» en Ramadan

«Nous avons essayé d’écarter les clichés autour des rapports entre mère et fils pour montrer que cette relation n’est pas toujours un fleuve tranquille…».

L’artiste marocain, Abdessamad Miftah El Kheir, s’affichera en Ramadan dans le court-sitcom intitulé «Merdi Mimtou» (Celui qui a la bénédiction de sa mère) de son réalisateur Hicham El Jebbari. L’annonce a été faite par l’acteur qui se produira aux côtés de Fadila Benmoussa. Une actrice avec laquelle Abdessamad Miftah El Kheir a beaucoup d’affinités. «Certains artistes s’entendent parfaitement. Pour ma part, je communique bien avec Fadila Benmoussa. Et dans cette nouvelle série, les rôles sont basés sur l’intimité», indique-t-il à propos de ses différentes apparitions avec l’actrice. «Cette entente a germé depuis «Dar El Ouarata»», rappelle l’acteur, originaire de Marrakech et installé à Rabat, qui estime que cette cordialité justifie le choix des artistes participant à «Merdi Mimtou» tournée pendant quinze jours dans une maison traditionnelle à Casablanca. Dans cette œuvre composée de 30 épisodes de 7 min, deux personnages principaux se produisent aux côtés de deux invités. Ceux-ci étant Soukaina Darabil et Hassan Foulane. «Chaque épisode a sa propre thématique», détaille Abdessamad Miftah El Kheir en précisant que «Merdi Mimtou» allie la comédie à un sujet à caractère social. «Nous avons essayé d’écarter les clichés autour des rapports entre mère et fils pour montrer que cette relation n’est pas toujours un fleuve tranquille. D’ailleurs, la mère a des craintes qu’elle exprime par des rejets. Chose qui crée un conflit de générations», indique l’acteur à propos des sujets traités dans la série et dont la démarche, outre celle de Fadila Benmoussa, consiste à être naturel.       

Mais il n’y a pas que cette série. L’acteur a effectivement pris part à deux téléfilms, l’un étant comique, dont il préfère ne pas parler pour le moment. Quant à la diffusion de ces deux œuvres, elle n’est pas encore connue selon l’artiste. Interrogé sur la tendance du public à s’engouer pour les sujets à caractère social au détriment des sitcoms, l’acteur indique : «Certaines expériences ont réussi au début. En même temps, la comédie n’est pas un art facile. Celui-ci exige des moyens et de la recherche». «Il est préférable de diversifier sans produire constamment des œuvres comiques»,enchaîne Abdessamad Miftah El Khair qui estime que les œuvres qui ne sont pas réussies créent un rejet chez le public. «Dans ce cas, l’artiste assume la responsabilité tout comme d’autres intervenants à l’instar de la société de production et le téléspectateur», précise l’artiste qui dit ne pas se limiter aux œuvres comiques. «Je ne suis pas à la recherche du buzz», poursuit l’acteur qui s’affiche également dans l’émission «Lalla Laâroussa» à travers le numéro de «Lemsyeh» outre l’animation des compétitions en dehors du plateau. Et ce n’est pas tout ! Abdessamad Miftah El Kheir met en scène une nouvelle pièce de théâtre comique qu’il lancera, selon ses dires, en 2018.

Check Also

Brigitte Macron, bien­tôt un sac de luxe à son nom ?

Brigitte Macron et Louis Vuit­ton, l’histoire d’amour conti­nue ! Après avoir déchaîné les passions avec son …

Laisser un commentaire

contenu de la page